Restitution « tiède » … les aventuriers en région parisienne.

Nous partîmes deux (Pascale et Edouard) ; mais par un prompt renfort nous nous vîmes cinq en arrivant au port… enfin à Cergy pour rendre visite à la mission Innovation du CD Val d’Oise. En effet, pour notre plus grand plaisir, Marie-Automne, Chrystelle et Lylas se sont joint à notre expédition le 1er jour. Le lendemain, nous étions deux pour visiter le Lab Pôle Emploi. Que retenir de ces visites ?

Des points communs en termes d’organisation et d’objectifs

Des équipes motivées et structurées…

  • 8 personnes au CD val d’Oise / 5 au Lab Pôle Emploi

… avec des missions communes…

  • Appui à la transformation des services dans la qualité du service qu’ils rendent (et éventuellement améliorer leurs organisations)
  • Acculturation, diffusion de nouvelles méthodes essentiellement basées sur le design
  • Leur clé d’entrée commune c’est évidemment l’amélioration du service pour l’usager qu’il soit interne ou externe

Des convictions communes…

… en terme de partenariats

Le CD95 comme Pôle emploi sont conscients de l’importance de s’ouvrir à d’autres acteurs, partenaires et compétences. Le concept d’un service public en position de monopole est dépassée, ces deux organisations en sont conscientes et ont compris l’importance de s’ouvrir à l’externe. Le Lab PE fait ponctuellement travailler des prestataires privés pour bénéficier de certaines compétences (notamment un panelliste pour identifier les demandeurs d’emplois). Le CD95 fait le lien entre les collectivités et des compétences venues de tout horizon pour les appuyer sur leurs projets (Zip95). Le CD95 insiste même sur le fait que les plateformes collaboratives participent également à l’intérêt général. Il est vital pour les collectivités territoriales d’apprendre à travailler avec eux.

… dans les relations avec les directions métiers

Il faut être en appui pour travailler avec eux et produire des résultats pour convaincre les directions métiers (gains financiers, délais de traitement, perception, …). Mais la mission a du mal à avoir des indicateurs de performance.

Pour PE, lorsqu’une innovation est mise en expérimentation, le service d’étude statistiques suit de manière scientifique l’expérimentation pour en évaluer les effets.

Outils / méthodes

Positionnements différents pour le CD Val d’Oise et le Lab Pôle emploi. Ce dernier est quasi exclusivement tourné vers les projets (méthodes d’animation, incubation, …) et leur mise en avant. Le CD95 appuie les projets mais va certainement moins loin dans leur accompagnement (ex : le Lab PE permet à un agent de porter son projet jusqu’au bout dans l’incubateur quand « la butinerie » (logique de challenges à destination des agents pour faire du bottom-up) du CD Val d’Oise a ses limites (un agent ayant fait émerger une idée s’est retrouvé dépossédé de celle-ci par une direction métier).

En revanche le rôle du CD est plus large : école de management par l’innovation très poussée à  destination des cadres, rôle de conseil et de mise en relation à travers l’initiative Zip95, …

Cette école de management a impulsé beaucoup de positif : projets internes mis en avant, les groupes sont transversaux aux directions métiers, ils ont appris à se connaitre, fierté pour en faire partie car il y a une sélection (lettre de motivation, critères de transversalité, capacité de mettre en œuvre,…)

Alors que le CD est le point de départ de toute la politique innovation du département, le Lab PE n’est qu’un élément au sein de l’écosystème d’innovation mis en place au sein de PE. Ils n’ont donc pas cette mission de diffusion de l’innovation comme peut l’avoir le CD. Il existe de nombreux autres outils d’innovation en interne aux côtés du LAb : un forum virtuel de l’innovation.

Ces structures bénéficient d’un portage politique fort

Jean Bassères, Guy Kauffmannn : deux hommes qui portent l’innovation dans leur structure. Côté Pôle Emploi, le terme « innovons ! » est même dans la baseline du plan stratégique 2015-2020. On utilise l’impératif !! Et depuis quelques mois la direction de l’innovation est intégré au département de la Stratégie. Côté CD95, le développement de la mission innovation s’explique en grande partie par la volonté forte du DGS (nommé d’ailleurs cette année manager public de l’année). On reconnait au sein du CD95 que les ambitions d’une mission Innovation sont fortement corrélées au poids et à la volonté du DGS. Tout peut-être remis en cause. Pour PE, il s’agit d’un mouvement de fond, et les équipes pensent qu’il est difficile de revenir en arrière.

Des échecs et difficultés

Les directions métiers ont encore du mal à envisager le périmètre d’action des structures d’innovation.

Certains peuvent voir ces structures comme l’œil de Moscou de la direction (rattachement au SG pour le CD95 par exemple) quand d’autres comprennent au contraire que la participation de la mission améliore l’exposition de leurs projets.

Autre difficulté plus étonnante : au début certaines directions peuvent voir ces structures comme apportant un vent de fraîcheur, du dynamisme, de la nouveauté. Or, avec le temps ils s’habituent à la structure. Dur de surprendre à nouveau.

Anecdote (pépite, échec, situation cocasse, …)

Ce sont des micro-réussites que ce soit chez le CD95 ou le Lab PE. Pas d’expérience incroyable à raconter. Ce sont de petites victoires quotidiennes.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>