Les Aventuriers dans le Val d’Oise : Passer du service public au service du public

3 500 agents du Conseil départemental du Val d’Oise sont au service des 1 200 000 habitants du territoire. Née en 2012, la mission Innovation du Département est assurée par une équipe de 8 collègues soutenue, selon les périodes, par des contractuels et/ou des stagiaires, et en faisant parfois appel à des prestataires. Leurs défis ? Diffuser la culture de l’innovation et accompagner les projets, avec et pour les Val-d’Oisiens.

Les services centraux du Département du Val d’Oise sont réunis sur un immense site dans lequel il est aisé de se perdre pour les jeunes aventuriers que nous sommes ! L’équipe nous reçoit dans un univers convivial et coloré. En guise de salle d’accueil, un coin salon « cosy », et un espace clair de réunion. Au fond, un grand open-space où travaille l’équipe. Elle regroupe deux entités auparavant distinctes : l’Observatoire départemental et la Mission Evaluation Méthode Organisation.

Essai : transformer

Concevoir ou distribuer un service, ici, c’est écouter, créer et tester avec l’usager. Pariant très tôt (le Département est un des précurseurs du design de services publics en France) sur la créativité et l’intelligence collective, la Collectivité réinvente ses services. Aujourd’hui à l’initiative de plusieurs essais transformés, la mission Innovation est sollicitée directement (et très régulièrement) par les Directions pour l’accompagnement de leur stratégie de transformation. Cela se traduit notamment par des process optimisés et simplifiés, et donc, plus de lisibilité et d’efficacité pour l’usager. Comment font-ils ? Au-delà de la compétence « Design » qu’ils ont intégrée à l’équipe, la mission a aussi la particularité d’accueillir un expert en « excellence opérationnelle » issu de l’industrie automobile. Frédéric est logisticien. Il détricote les process, implique les personnes présentes sur le terrain. Une de ses pairs a d’ailleurs été recrutée à la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) pour être plus agile et efficiente dans les procédures et le traitement des dossiers.

Formations et acculturation emmêlées

Diffuser une culture de l’innovation, cela passe évidemment par des formations. Musclées dans le Val d’Oise, puisque qu’un parcours de 5 modules suivi d’un projet à mener pendant 6 mois (et même une soutenance !) est proposé aux cadres : « Une école du management par l’innovation (EMI) où nos cadres apprennent à sortir des réflexes traditionnels d’une pratique très liée à la réglementation et aux moyens pour se tourner plus vers l’usager. » précise Guy Kauffmann, directeur général des services du Département, qui a reçu, pour l’anecdote, à l’Assemblée nationale le prix de Manager public 2016, dans la catégorie Innovation participative !

L’innovation est également entrée dans les projets d’administration, par les séminaires de cadres ou de direction, la co-construction pour et avec les agents… Résultats : t’cap 2014-2016 a donné naissance à 15 chantiers dont un superbe espace de coworking (le cliK) vers lequel Serge nous guide… Etonnant lieu où chacun peut venir travailler, bouquiner, boire un café ou se restaurer en partageant avec ses collègues ses expériences. Une sorte de grande bibliothèque vivante et animée. Nous sommes dans le Val d’Oise, donc ce n’est pas fini ! La Mission complète son offre de services en invitant tous les agents, via son réseau social interne, à incuber leurs projets à la Butinerie. Non, non, ce n’est pas tout, la Mission rencontre tous les mois deux à trois Directions avec le Contrôle de gestion, la DRH, le DSI et le DGS. « Cela permet de repérer des nœuds, des idées ou sujets à traiter avec l’usager »  précise Frédéric.

A domicile ou à l’extérieur

Avec ses Colloques « Futurs Composés », à l’allure européenne, son Laboratoire d’Innovation Publique (ZIP95), ses interventions, ses livres et documentations de projets, le Département essaime, partage ses expériences. Et des projets, il y en a tant à documenter ! Impossible d’en parler en un article seulement… Un sac de ces documents nous est offert dès notre arrivée, l’envie est forte d’aller découvrir ces ouvrages dans le cliK mais il est déjà temps de partir… pour vite aller s’inscrire au Mooc « innovation publique et pensée design » créé par le Val d’Oise avec l’ESSEC…

Et si on refaisait le match ?

Un faux pas peut-être, un échec duquel nous pourrions tirer des enseignements ? Une erreur stratégique, un drop raté ? Oui, quelques-uns, le non aboutissement de beaux projets après le passage de relais de la mission aux directions. Alors juste un conseil de coach : « Le challenge, c’est de, dès le départ, penser à ceux qui devront mettre en œuvre les projets. Quand on transmet, souvent, après, le soufflé retombe » explique Frédéric. Et Serge d’ajouter : « On a tous besoin de quelqu’un pour apprendre à faire du vélo, mais à un moment, il faut lâcher la main et faire du vélo seul ». Une conclusion Madame la Directrice ? « Souvent le chemin est au moins aussi important que le résultat obtenu » nous confie Florence Bannerman.

http://www.valdoise.fr/667-innovation.htm

Thomas, Mathilde, Florence