Les Aventuriers à la métropole de Nantes

Lundi 23 octobre début d’après-midi, c’est au tour de Nantes métropole de nous présenter sa démarche d’innovation interne d’une part, et de dialogue citoyen d’autre part.

 image008

  1. L’innovation interne 

Une démarche d’innovation interne née en 2014, portée par le Secrétariat Général

Alors qu’aucune démarche d’innovation interne n’existait, la nouvelle maire élue identifie en 2014  l’innovation comme l’un des 10 marqueurs de son mandat. Deux plans d’action sont alors élaborés, l’un sur l’innovation et le numérique (davantage tourné vers l’externe), l’autre sur l’innovation interne.

Du côté de l’innovation interne, le projet a été confié à la Secrétaire générale Flore Thalouarn, qui a commencé à monter un groupe projet et fait travailler les cadres en séminaire avec des techniques d’animation créatives. La démarche est partie avec 0 euro et 0 ETP.

A la faveur d’une réorganisation, 2 agents ont été dédiés à cette mission à 70% de leur temps de travail, directement rattachés auprès de la SG, garante de la transversalité, au sein de la mission animation des politiques publiques et innovation interne.

2 élus référents sont identifiés sur ces questions : l’élu référent aux RH et l’élu référent à l’innovation.

Des orientations stratégiques claires pour innover en interne

A Nantes métropole, le terme innovation est entendu au sens large. Cela peut être une petite idée nouvelle qui change quelque chose dans l’organisation.

Pour autant, l’innovation doit répondre à 3 orientations stratégiques ;

  • La pertinence: innover pour avoir un service public qui correspond aux attentes des citoyens, en travaillant le plus possible avec eux ;
  • L’efficience: avec moins de moyens, l’innovation doit permettre de trouver des modes de faire plus économes. Il s’agit de travailler sur la frugalité ;
  • Le bien-être des agents: remobilisation des agents et motivation intrinsèque.

Il s’agit ainsi de manager pour innover et d’innover managérialement en changeant les pratiques.

image009

Une démarche participative à toutes les étapes : l’innovation par la base

Compte tenu des moyens humains limités et de la nécessité d’embarquer en interne, un appel à volontariat a été lancé et un marathon créatif a été organisé en open innovation pour définir la manière de lancer la démarche en interne. Cet événement a réuni des agents et des personnes extérieures (issues d’autres collectivités, de l’université, de l’école de design…). Cette démarche a  notamment conduit à la mise en place d’un nouvel univers sur l’Intranet : le forum de l’innovation, ouvert depuis un an. Chaque agent peut ainsi désormais y déposer des idées, et les agents peuvent voter sur les idées proposées.

Il y a à la fois de l’innovation spontanée et de l’innovation provoquée au sein de Nantes métropole, par exemple avec des appels à contribution sur une thématique donnée. 103 idées ont ainsi été recueillies en une année. Un jury composé de 3 personnes tirées au sort au sein des services et formé 30 minutes avant la réunion examine les idées,. Le porteur d’idées passe devant le jury pendant 15 minutes pour présenter son idée. Une note est donnée en fonction des 3 critères présentés plus haut. Le jury délibère devant le porteur de projet. A l’issue, soit l’idée est abandonnée, soit elle est à retravailler, soit elle est lancée. Dans cette dernière hypothèse, un DGA se porte mentor de l’idée et reçoit une lettre de mission pour aider le porteur de l’idée à la décliner.

Une gouvernance de l’innovation et des outils en cours de déploiement

Pour piloter l’innovation en interne, une gouvernance a été mise en place, s’appuyant sur le comité de direction, un groupe de pilotage de 15 personnes ainsi que des ambassadeurs au sein des directions. Certains désignent d’eux-mêmes des consuls pour essaimer encore davantage en interne.

Des conférences régulières sont proposées aux cadres, rediffusées sur l’Intranet, les formats de réunion ont été revus et dynamisés, des dispositifs sont mis en œuvre, tels qu’un « Vis ma vie » qui favorise le décloisonnement entre services.

Une salle de créativité sera bientôt opérationnelle pour tous les agents et services de Nantes métropole. Elle sera animée par la mission animation des politiques publiques et innovation interne.

Face au succès de la démarche, la difficulté réside aujourd’hui dans la capacité à traiter toutes les idées émises sur le forum Intranet. L’une des autres difficultés est de parvenir à toucher l’ensemble des agents, en particulier ceux qui ne sont pas connectés et ne disposent pas d’un ordinateur de travail.  La mobilisation de la DRH dans ces démarches d’innovation interne mérite également d’être approfondie. Mais une dynamique a été enclenchée, qui devrait porter ses fruits dans les années à venir, car le changement requiert du temps.

Comme nous l’affirme Flore, la plus belle récompense, c’est finalement l’enthousiasme des agents.

 

  1. Le dialogue citoyen :

Une longue tradition de débats ravivée par le nouvel exécutif

A Nantes, il existe une tradition du dialogue citoyen qui s’ancre dans l’histoire contemporaine de la ville. Cette dynamique a été renforcée depuis 2014, avec un engagement fort de la maire et présidente d’agglomération autour de la démocratie participative. La charte nantaise du dialogue social a ainsi été construite avec les élus, les agents et les citoyens.

5 objectifs et 14 principes ont été définis dans ce cadre. Les 5 objectifs reposent sur (1) Fabriquer des politiques publiques plus justes, plus adaptées, plus efficaces, mieux comprises et plus innovantes, au bénéfice de tous ; (2) Favoriser le lien social et le collectif ; (3) Partager une vision commune et favoriser le débat entre citoyens et élus ; (4) Soutenir l’innovation sociale et le pouvoir d’agir des Nantais et (5) Développer une culture de la sobriété et de la responsabilité partagée.

Parmi les principes affirmés, on retrouve la clarté des règles du jeu, la transparence, la pédagogie, le droit de suite, l’évaluation, l’expérimentation, la mise en débat, l’expertise d’usage, l’innovation, l’intelligence collective… Autant de postures et de mots que l’on retrouve régulièrement lorsqu’il est question d’innover.

Forte de cette expérience, la métropole de Nantes dispose aujourd’hui d’une direction dédiée au dialogue citoyen, qui dispose de solides compétences dans ce domaine, et peut également s’appuyer sur des partenaires extérieurs pour mener à bien ses projets.

Un changement dans les pratiques et les postures des services et des élus

Le pôle dialogue citoyen est composé de 11 personnes. Il travaille sur un programme à 2 ans avec les services sur les sujets et projets à mettre en débat. L’arbitrage des projets est réalisé par la Direction Générale.

Grâce à leur expertise acquise pendant des années, les modalités et méthodologies peuvent être adaptées en fonction du sujet, des usagers concernés… Par exemple, pour aller chercher les usagers en précarité énergétique, il y a eu recours à de la médiation. L’outil numérique est également un levier pour aller chercher certains publics.

De nombreux outils ont été mis en place : grands débats (par exemple le grand débat sur la Loire), conseils nantais (lieux de dialogue, d’évaluation et d’innovation sur des thématiques, impliquant la société civile), conseils métropolitains, ateliers citoyens, appels à projets (par exemple sur les usages et la valorisation des friches vertes), rencontres de quartier, plateforme numérique citoyenne, bureaux des projets (pour apporter un soutien aux projets d’initiative citoyenne), budgets participatifs.

Cette profusion d’outils et la gouvernance qui en découle ne manquent néanmoins pas de nous interroger sur la complexité ainsi créée, mais la démocratie peut-elle se passer d’une pensée et de modes d’action complexes ? Car complexe ne signifie pas nécessairement compliqué. Et notre exploration nous a donné l’impression d’une très grande maîtrise de ces sujets et d’une fluidité dans la mise en œuvre des démarches participatives, chaque acteur semblant s’y retrouver.

image011

Du côté des élus, ces démarches supposent une nouvelle posture de leur part. Ils doivent être dans une écoute active pendant le processus. La démarche citoyenne devient de plus en plus un outil d’aide à la décision.

Du côté des services, la démarche citoyenne favorise le décloisonnement. Bien souvent, une question posée sur un sujet impacte différentes directions et différentes politiques publiques.

L’une des grandes fiertés de la direction repose sur la tenue du grand débat sur la transition énergétique, une démarche exemplaire en termes de participation citoyenne, avec 7 mois de débat et de très nombreuses contributions.

Au final, nous repartons avec le sentiment d’une vie démocratique bien remplie et habilement pilotée à Nantes.

image012