Les Aventuriers au coeur de l’étrange ordinaire écosystème de l’innovation publique en Occitanie !

J’arrive de Lozère un peu frigorifiée, Marielle de Paris un peu fatiguée (elle revient de son immersion à Bordeaux) alors nous sommes ravies de côtoyer un peu la chaleur de l’Occitanie ! Après une orange pressée dans l’ambiance conviviale du café du marché, direction les locaux de l’agence de design Etrangeordinaire (d’où le titre ;) co-fondée par Lucas Linares et Clément Bonet tous les deux diplômés du master design innovation et société de l’université de Nîmes.

L’entretien dans leur petit jardin ensoleillé fut à leur image : sympathique, détendu et regorgeant de projets passionnants !

Créée en 2013 à Nîmes, cette agence de design de services est spécialisée dans la conception participative. L’année d’après, elle intègre un incubateur d’économie sociale et solidaire. L’agence porte un projet plus politique qu’entrepreneurial car en concevant des dispositifs d’innovation sociale au plus près des besoins des usagers, elle entend participer au qui ré-enchantement de l’expérience utilisateur. Très vite, l’agence un peu agrandie travaille pour de nombreuses collectivités et groupes, comme quoi le design de service commence à faire son bout de chemin !

Un de leurs premiers projets « Le Réservoir à souvenirs » nous a particulièrement intéressées avec Marielle. Développé dans le cadre des journées du patrimoine à Nîmes, ce dispositif permet de collecter les souvenirs et anecdotes des habitants sur un quartier et de les faire partager au plus grand nombre grâce à une application mobile, une carte dite affective (avant-dernière photo) et une machine à souvenirs qui enregistre et ressort au format texte des histoires du quartier (dernière photo).

Enfin un vrai projet participatif qui secoue notre façon de visiter et connaître un quartier ou une ville ! On l’aura compris, Etrangeordinaire c’est avant tout une agence qui redonne du sens et des valeurs à l’action publique.

Ce qu’on en a retenu également, c’est que le design de service s’inspire d’autres corps de métiers pour faire évoluer sa pratique. L’agence collabore avec des sociologues, des artisans menuisiers, un expert TIC, un photographe, une rédactrice. Leurs méthodes et outils s’adaptent à chaque nouveau projet mais à chaque fois, les designers de l’agence cherchent à décadrer les usagers pour aborder les problématiques sous un angle différent, inhabituel ou même étrange ! Clément nous décrit la passoire qu’ils ont mis sur la tête de volontaires pour un projet avec la CCI d’Arles avec comme consigne : « vous êtes en 2040, décrivez-nous votre ville, votre supermarché, vos loisirs ».

La scène est assez cocasse à imaginer !

Et les administrations sont-elles prêtes à mettre des passoires sur leur tête ? Lucas nous rappelle que pour innover, être créatif, il est nécessaire que les agents aient de l’espace, soient autonomes et qu’ils puissent développer des idées sans avoir à passer par tous les circuits de la hiérarchie. Marielle acquiesce !

Leurs projets en cours ? Multiples ! Un tiers lieux autour du bois à Montpellier, un fablab à Nîmes, un projet autour de l’amélioration de la signalétique d’un rectorat, de l’adaptation des logements de personnes âgées avec l’AG2R et pleins d’autres encore.

Marielle et moi en sortant unanimement conquises (je crois que ça se voit dans nos yeux) et pleines d’idées ! Maintenant on se dépêche, Marielle nous emmène avec sa voiture de loc’ à Montpellier.

Changement de décor et d’ambiance, l’hôtel de région est assez impressionnant !

Heureusement, Nicolas Trillaud, ingénieur agronome de formation et aujourd’hui conseiller innovation à la Direction de Projet Innovation aka « Le Lab’ » nous accueille chaleureusement. La direction qui est formée de quatre personnes au siège de Toulouse et d’une personne (+ une designer apprentie) à Montpellier a un an.

La présidente de la nouvelle grande région Occitanie (grande comme l’Irlande) Carole Delga et le DGS Simon Munsch ont souhaité mettre l’accent sur l’innovation adaptée aux territoires. Le changement de culture d’administration se ressent, no more verticalité et place à la conciliation et au dialogue ! C’est aussi l’occasion de renouveler les pratiques managériales.

Ca tombe bien, ça sera le premier sujet développé avec la Transfo !

Ce programme de la 27e Région vise à accompagner l’administration dans la création ou le développement de leur propre Lab’ Innovation, comme c’est le cas en Occitanie. La Transfo Occitanie avec un groupe de 20 agents « ambassadeurs » au profil divers co-construisent et testent des projets et des nouvelles méthodes. Qui retrouve-t-on également sur ce programme innovant ? Clément et Lucas bien sûr !

1er sujet de travail : les espaces partagés de travail et de convivialité. C’est l’occasion de parler état d’esprit, rythmes de travail, management (de la nécessaire bienveillance nous souligne Nicolas Trillaud), statut de la pause, etc … De ce travail, sont ressortis 6 idées de projets dont certains ont été expérimentés. Nicolas souligne qu’il faut toujours partir des besoins, re-questionner le problème. C’est important de se rappeler qu’il y a des tas de compétences en interne sous-exploitées. La Transfo nous permet de valoriser cette matière grise sans passer forcément par des cabinets externes. Le 2e sujet de la Transfo est autour des Maisons de Régions. Ce qui est intéressant aussi est que les ambassadeurs de la Transfo sont les futurs partenaires de travail du Lab’.

Les autres projets du Lab’ Occitanie ? Créer une agence régionale de la biodiversité avec la Direction de la transition écologique et énergétique, un service pour la Direction de l’Emploi et de l’Economie. Nicolas donne également des formations aux agents. A long terme, il souhaiterait pouvoir recruter deux designers dans la Direction.

Je questionne Nicolas sur la nécessité d’avoir un Lab dans les administrations. Je comprends grâce à lui l’importance d’un espace physique pour le décadrage, l’expérimentation, la réflexion collective (regard sur ses post it partout). C’est vrai que la solution nous vient souvient quand nous sommes débloqués du problème, quand notre cerveau est aéré. Il faut également que l’administration soit acculturée aux démarches d’innovation. Le Lab’ a donc ce double rôle d’animateur concepteur et de promoteur en travaillant sur un mode agile centré sur les intuitions et les adaptations. Il ne faut pas avoir peur de mettre en forme ses idées, invoquons notre droit à l’erreur !

En fait, le Lab’ Occitanie et Etrangeordinaire sont des sortes de lanceurs d’alerte de l’innovation !

Merci infiniment à Nicolas, Lucas et Clément pour leurs éclairages

Emeline

23782098_849292481917596_1288582332_n23758205_849291305251047_1390392840_n23772512_849292491917595_1981887973_n23758111_849292518584259_1975181165_n23772249_849292525250925_1149650524_n23805380_849292555250922_1094864117_n 23782017_849292471917597_578265532_n23804354_849292435250934_1805460424_n